Vous êtes ici : Accueil > Publications

La publication en détail

Imprimer la page

Biodiversité en pratique: Mares et mouillères et … biodiversité !

Les mares, dépressions artificielles ou naturelles, jusqu’à 3 mètres de profondeur, sont en eau temporairement ou en permanence. De surface variable, (10 à 5 000 m²), présentes dans tous milieux, les mares sont le lieu de vie de plantes inféodées aux zones humides.

Importantes dans le cycle de vie d’espèces animales, elles assurent diverses fonctions écologiques :

  • Habitat (poissons, mollusques, crustacés, insectes, tortues...),
  • Reproduction (pontes d’arthropodes, mollusques, amphibiens...),
  • Alimentation (oiseaux, chauves-souris...) et abreuvement des espèces sauvages et domestiques,
  • Refuge (en été : reptiles, syrphes.../ en hiver : palmipèdes...).

Par une épuration naturelle, elles contribuent à la qualité de la ressource en eau,  participent à l’écrêtage des crues en zone inondable et à la maîtrise du ruissellement et de l’érosion des sols.
Il est important de favoriser leur ensoleillement (débroussailler 1/3 des berges) et de les curer  si le comblement est avancé… et elles sont comptabilisables dans les SIE !

Les mouillères sont les  lieux très humides des champs labourés. Peu profondes, alimentées par la nappe ou par la pluie, ce sont des  zones humides temporaires qui  n’ont pas d’exutoire.
Les mouillères influent sur la flore (plantes annuelles pionnières en cours de raréfaction), la faune  (libellules, batraciens, oiseaux, faune sauvage...) et sur  le drainage des eaux de ruissellement ou d’émergence de la nappe en contribuant à limiter l’inondation du champ.
Il est impératif de travailler le sol chaque année sans  chercher à les combler pour en conserver la richesse en biodiversité et éviter leur évolution en roselière puis boisement humide.

Contact : Annick Geoffroy - Chambre d'agriculture de l’Aisne

Pour plus d’informations : www.gestionsdeterritoire.fr

Crédits photos: A.Geoffroy/CA Aisne