Vous êtes ici : Accueil > Publications

La publication en détail

Imprimer la page

Biodiversité en pratique: Les oiseaux de nos champs: observer, préserver, aménager

 

L’évolution de l’agriculture a entrainé une adaptation progressive de la flore et de la faune selon les ressources disponibles.
Les changements rapides de paysages qui ont suivi l’intensification agricole (simplification des assolements, augmentation des tailles de parcelles, diminution des maillages de haies…) et l’extension de l’urbanisation avec  densification du bâti n’ont pas laissé le temps nécessaire à la faune de s’adapter d’où la raréfaction d’un certain nombre d’espèces  d’oiseaux.
En 20 ans, le Suivi Temporel des Oiseaux Communs piloté par le Muséum national d’Histoire naturelle a noté une baisse des effectifs d’oiseaux communs agricoles de 25%. Certaines ont même disparu du territoire national  (ex la grande outarde).
D’autres, plus généralistes, s’adaptent rapidement à ces évolutions au point de perdre leur caractère migrateur comme le pigeon ramier (régulable en période de chasse).

 

 

 


Les  haies et les bosquets sont des lieux de refuge privilégiés, ainsi que les cultures d’hiver.
90% des oiseaux nichant au sol installent leur nid dans les 20 premiers mètres de culture, d’où l’intérêt de laisser des bandes enherbées  sans fauche au printemps  et de ralentir la vitesse de récolte sur les lamées en périphérie des parcelles, et si possible, de remonter la hauteur de fauche.
Ces oiseaux  se nourrissent d’insectes, araignées, limaces, végétaux, etc. présents sous diverses formes.

 

 

D’autres nichent en bordure, dans les bois ou les habitations adjacentes mais utilisent en partie les champs dans leur recherche alimentaire d’où le rôle important  de la présence et de la répartition des cultures   messicoles*  et mellifères**

Exemple d’auxiliaire efficace : la mésange bleue (photo) qui se régale avec les Charançons de la tige, les méligèthes, les insectes des chênes : 3 couples/ha effectuent 1250 voyages/jour !

* plantes annuelles à germination préférentiellement hivernale habitant dans les moissons
** plante dont le nectar est récolté par les abeilles pour élaborer le miel.


Auteur et contact: Annick Geoffroy - Chambre d’agriculture de l’Aisne – 03 23 22 51 01
Pour plus d’informations : www.gestionsdeterritoire.fr