Vous êtes ici : Accueil > Publications

La publication en détail

Imprimer la page

Biodiversité en pratique: Les mares agricoles, des mares utiles!

 

Les mares étaient autrefois des composantes importantes de nos systèmes agricoles. Sous l'effet de l'intensification agricole, de l'urbanisation et du remembrement agricole, les mares ont commencé à disparaître du paysage, notamment faute d'entretien. Pourtant les mares peuvent jouer de nombreux rôles à fort intérêt pour l'agriculture comme le drainage local de zones trop humides et la rétention des eaux pluviales sur le bassin versant, l'abreuvement du bétail ou encore l'augmentation de la diversité et de la quantité d'auxiliaires en parcelle.

 

 

 

Les mares, une aubaine pour le patrimoine écologique
Les mares concentrent une exceptionnelle diversité biologique et constituent des habitats indispensables pour de nombreuses espèces dont certaines sont rares et menacées telles que le Triton crêté.

 

 

 

Ce batracien, dont la coloration de la face supérieure du corps est brun noir, possède un ventre jaune vif fortement ponctué de noir et la gorge noirâtre. Pour la reproduction, il exige des mares bien ensoleillées, profondes et de grande taille (50 à 200 m²), riches en végétation aquatique et dépourvues de poissons. En phase terrestre et notamment en période d'hibernation, un réseau de haies et des boisements lui sont nécessaires pour, par exemple, se nourrir et s'y cacher (sous des troncs couchés, des grosses branches…).

 

 

 

Peu commun et vulnérable en Picardie, il est protégé nationalement et fait partie de l'annexe II de la Directive européenne dite "Habitats, Faune, Flore". Néanmoins, l'espèce semble encore bien présente en Picardie Verte/Pays de Bray, Thiérache, Baie de Somme. Elle semble beaucoup plus disséminée ailleurs.

 

 

Comment favoriser le Triton crêté sur son exploitation
Plusieurs opérations peuvent être entreprises à l'échelle de l'exploitation agricole:

  • créer des mares assez profondes déconnectées d'étendues d'eau poissonneuse
  • planter/maintenir des réseaux de haies et des bosquets dans les parcelles adjacentes
  • éviter d’épandre des intrants à proximité de la mare
  • contrôler l’envasement de la mare

 

Auteurs et contacts :
Cécile Augrain, Chambre Régionale d’Agriculture de Picardie
03 22 33 68 90
Damien Top, Conservatoire d’Espaces Naturels de Picardie–Antenne Oise

 

 

Pour plus d’informations : www.gestionsdeterritoire.fr