Vous êtes ici : Accueil > Publications

La publication en détail

Imprimer la page

Biodiversité en pratique: l'agroforesterie en quelques mots

Alors que jusqu’alors arbres et cultures agricoles vivaient dans deux mondes distincts, l’agroforesterie consiste à les faire cohabiter sur une même parcelle. L’objectif de cette combinaison pour le moins atypique en Picardie est de profiter des interactions positives qu’ont chacune des productions vis à vis de l’autre.

En effet, implanter des arbres à faible densité au sein de cultures est synonyme de:

  • biodiversité de la faune liée à l’implantation de bandes refuges, favorable aux auxiliaires de culture notamment
  • une amélioration progressive de la structure des sols par réincorporation de la matière organique (décomposition du feuillage)
  • la diversification de revenus avec à terme la vente des grumes (dès lors que les arbres sont taillés et élagués)

Dans nos grandes régions agricoles, implanter une parcelle agroforestière constitue surtout une révolution culturelle : L’arbre est une production à part entière qui a besoin de place et d’entretien. Pour faire cohabiter des productions qui n’ont pas les mêmes échelles de temps (la maturité des arbres s’échelonnant de 20 à 100 ans selon les espèces), il convient de bien réfléchir en amont de l’installation du projet pour éviter les contraintes ultérieures de gestion.

Grâce au Conseil régional de Picardie, plusieurs parcelles expérimentales agroforestières ont été installées en Picardie depuis 2008. L’objectif est d’évaluer dans le temps les interactions entre arbres et culture agricoles de manière à proposer des itinéraires techniques qui s’adaptent au contexte picard.

Contact : Marie Pillon - Chambre d’agriculture de l’Oise
Pour plus d’informations: www.gestionsdeterritoire.fr