Vous êtes ici : Accueil > Publications

La publication en détail

Imprimer la page

Biodiversité en pratique: Impact des changements climatiques sur la flore et les espèces cultivées

Sans politique de baisse de Gaz à Effet de Serre au niveau mondial, la Picardie n’échappera pas à une évolution de climat : températures en hausse, hiver et printemps plus humides, été et automne plus secs.

Ces changements climatiques risquent de nous faire perdre des espèces boréales, témoins de notre dernière ère glaciaire achevée il y a environ 10 000 ans, présentes principalement sur le littoral, sujettes en plus au risque de submersion.

Il est crucial de préserver ces espèces pour leur aspect patrimonial car elles sont caractéristiques de leur milieu et sont des traces de notre histoire. Nous ignorons aussi ce que les propriétés de certaines espèces pourraient nous apporter pour couvrir nos besoins à venir en termes de nourriture, d’alimentation des cheptels et de médicaments à base de molécules d’origine végétale.
 
Si certaines espèces s’adaptent en peu de temps, d’autres sont amenées à disparaître : les plages de germination des graines et les besoins de période de gel pour accomplir totalement leur cycle influencent par exemple la pérennité des espèces.

Pour les cultures comme pour les plantes sauvages, d’autres enjeux majeurs seront ceux des changements de parasites et d’insectes ravageurs qui vont arriver par le Sud. Le danger est surtout qu’une espèce « destructrice » perdure parce qu’elle trouve désormais un environnement favorable alors que les espèces déjà présentes ne sont pas préparées à s’en défendre.

Protéger et entretenir des écosystèmes diversifiés utilisés par des espèces nombreuses est la meilleure manière de résister aux conséquences des changements climatiques car la nature, tout comme l’agriculture supporte mal l’uniformité...

Auteur et contact: Claire Beller (Chambre d'Agriculture de l’Oise)
Pour plus d’informations : www.gestionsdeterritoire.fr

Photo: Abeille sur phacélie - crédits J.Daire