Vous êtes ici : Accueil > Publications

La publication en détail

Imprimer la page

Biodiversité en pratique: Des systèmes agricoles basés sur la biodiversité du sol ?

Le sol est un milieu méconnu, qui abrite pourtant une faune très importante. Bien sur certains auxiliaires de culture y nichent. La micro-faune (bactéries, champignons,…) a, quant à elle, une très grande influence sur la nutrition minérale et la santé des plantes !

Il a été montré dans des essais de l’INRA de Dijon que dans un sol à biodiversité réduite artificiellement (à biomasse constante), les plantes ont un développement et une production ralentie. Ce qui laisse une porte d’entrée grande ouverte  aux pathogènes ! La biodiversité du sol est donc un facteur de production.
Les fermes en protection intégrée savent déjà qu’un sol vivant est un atout pour la régulation des bioagresseurs.

Alors comment favoriser la biodiversité du sol ?

  • D’abord, maximiser la biomasse qui retourne au sol : des couverts d’interculture  conduits correctement c’est jusqu’à 40 T de matière fraiche, donc des « sucres rapides », qui combinés aux « sucres lents » des pailles vont booster l’activité de la micro-faune.
  • Eliminer les traitements « d’assurance tranquillité » insecticides et fongicides qui rognent en fait le « capital sol vivant » en réduisant la capacité naturelle de régulation.
  • Diversifier l’alimentation ! Notamment des espèces de couvert en introduisant les légumineuses qu’on peine à intégrer en culture principale.
  • Alléger les perturbations du sol : éviter des labours trop fréquents, favoriser des interventions superficielles. Avec le temps vous constaterez qu’un sol plus vivant se travaillera mieux et se remettra plus facilement des passages d’outils lourds. Son activité augmente et vos frais de méca diminuent !

Contact: Régis Wartelle - Chambre d’agriculture des Hauts-de-France

Pour plus d’informations: www.gestionsdeterritoire.fr