Vous êtes ici : Accueil > Publications

La publication en détail

Imprimer la page

Biodiversité en pratique: De la nécessite de diagnostiquer et gérer les haies

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Depuis plusieurs années, les haies et autres éléments arborés retrouvent leur place dans l’espace agricole. Mais, face à la multiplicité de types de haies et aux objectifs qu’on leur fixe, il convient d’adapter les opérations d’entretien. Pour y parvenir, il peut être judicieux d’établir un plan de gestion de la haie.

Ce dernier se compose, dans un premier temps, d’un diagnostic à l’échelle de l’exploitation comprenant le type de haie (brise-vent, haie clôture,  lutte contre l’érosion, intérêt cynégétique, etc…), leur localisation sur l’exploitation, mais aussi les objectifs/attentes de l’exploitant agricole vis-à-vis de celles-ci. C’est aussi l’occasion d’une prise de conscience sur la nécessité éventuelle de restaurer une haie dégradée ou d’en implanter de nouvelles, répondant à de nouveaux besoins.

Puis, dans une seconde phase, sont programmés les différents types d’entretien ainsi que leur fréquence. A chaque haie, une intervention spécifique: Passage annuel sur une haie clôture, travaux de recépage sur une haie brise-vent…

Cette phase de réflexion permet aussi de mieux intégrer l’entretien des haies à sa charge de travail annuelle ou pluriannuel tout en prenant conscience des différentes facettes/opportunités qu’offrent les éléments arborés. C’est, éventuellement,  aussi l’opportunité d’être sensibilisé sur des pratiques peu adaptées, voire dommageables aux milieux. A ce titre, l’exemple le plus fréquent est le passage tardif et répété d’un broyeur qui éclate les branches. Conséquence : à moyen terme, certaines essences disparaissent et la haie se dégarnit.

Loin d’être immuables, les haies évoluent et font partie intégrante des exploitations. Etablir un plan de gestion spécifique aux haies, constitue d’abord une prise de conscience de leur rôle, permet de programmer des interventions au moment opportun, ce qui constitue le meilleur gage possible de leur pérennité tout en s’adaptant à ses obligations/attentes.

Auteur et contact :
Marie Pillon – Chambre d’agriculture de l’Oise
03 44 36 00 22
Photo :   Arbres têtard / Crédits : M. Pillon CDA60
Pour plus d’informations : www.gestionsdeterritoire.fr