Vous êtes ici : Accueil > Publications

La publication en détail

Imprimer la page

Biodiversité en pratique: Bocage et Plaine agricole, quelle influence sur les carabes ?

Les haies et fragments forestiers picards sont parés de bénéfices environnementaux concernant le maintien et la circulation de la biodiversité floristique et faunistique. Le projet Forhaie, piloté par l’Université Picardie Jules Vernes, a mesuré le rôle des haies ou bois sur la présence de carabes.

Le terrain retenu pour ce projet inclut différents territoires ruraux de la région Picardie, choisis pour représenter des types contrastés d’agriculture et de paysage. Le Vermandois présente peu de haies avec une surface forestière très fragmentée.
Il est composé de champs ouverts (openfield) où les cultures de blé et de betteraves sucrières sont dominantes. A l'opposé, le bocage Thiérache est dominé par la polyculture et des herbages destinés à la filière laitière.
Dans ce paysage le réseau de haies est dense et les petits fragments forestiers nombreux. 31 haies ont été retenues et inventoriées en Bocage et 18 haies en Openfield. 6204 carabes ont été recensés, répartis en 90 espèces.

Le nombre de carabes piégés et la diversité d’espèces au sein des haies des deux types de paysages étudiés sont significativement différentes. Dans les haies de paysage d’openfield, on observe 2 fois plus de carabes que dans les haies des paysages bocagers. Ce résultat, un peu surprenant est dû au fait qu’on y trouve plus d’espèces généralistes à fort pouvoir de dispersion grâce à leurs grandes ailes.
On retrouve plus d’espèces différentes dans les haies de bocage que dans les haies d’openfield (69 contre 56, sur un total de 90 espèces présentes). Cette différence s’explique par la présence supérieure en bocage des espèces forestières généralistes. Les carabes strictement forestiers ont un faible pouvoir de dispersion (ailes réduites) et se servent des haies comme corridors.

Entre l’openfield et le bocage, la diversité des espèces forestières passe logiquement de 9 à 15. En plaine, les carabes forestiers se regroupent dans des haies refuges, suffisamment larges. Ces résultats confirment donc l’intérêt de la plantation et du maintien de haies pour les carabes que ce soit en bocage ou en openfield.

Contact : Régis Wartelle, Chambre d’agriculture Hauts-de-France
Article publié par la Chambre d'agriculture Hauts-de-France, données issues du projet FORHAIE (EDYSAN UPJV - MEDDE DIVA3)

En savoir plus sur la Biodiversité dans les Hauts-de-France

Photo: Abax parallelus, UN CARABE STRICTEMENT FORESTIER
Crédit Photos: Régis Wartelle/CRA Hauts de France