Vous êtes ici : Accueil > Publications

La publication en détail

Imprimer la page

Biodiversité en pratique: Appui technique et scientifique pour la préservation des mares engagées en Mesures Agro-Environnementales

Les mares sont des milieux aquatiques atypiques, faisant partie intégrante de nos paysages, et en particulier des paysages agricoles. Malgré l’absence de définition officielle, on considère qu’une mare est une petite étendue d’eau stagnante, de faible profondeur et sans système de contrôle du niveau d’eau. Ce sont des habitats fragiles qui se comblent naturellement au fil du temps.

Les mares : définition, intérêts et contexte

Les mares sont des milieux aquatiques atypiques, faisant partie intégrante de nos paysages, et en particulier des paysages agricoles. Malgré l’absence de définition officielle, on considère qu’une mare est une petite étendue d’eau stagnante, de faible profondeur et sans système de contrôle du niveau d’eau. Ce sont des habitats fragiles qui se comblent naturellement au fil du temps.

Actuellement, 30 à 50% des mares ont disparu en France depuis les années 1950, d’après le Ministère de l’écologie. Elles constituent une grande richesse de biodiversité et présentent de nombreux services pour l’Homme, c’est pourquoi il est essentiel de les préserver.

Les mares agricoles sont à l’interface entre activités anthropiques et biodiversité, et les mesures agro-environnementales participent à leur préservation.

Outil de diagnostic écologique

Dans l’objectif d’accompagner les agriculteurs dans un contrat aro environnemental et à l’initiative de la Chambre régionale d’agriculture, un outil de diagnostic écologique simplifié pour mares a été construit. Il permet de guider l’observateur dans la prospection de la mare et ainsi donner une première idée de l’état écologique de cet habitat.

Grâce à divers documents, fiche terrain à compléter, fiches de détermination pour la faune et la flore, il permet de mettre en avant la richesse écologique de la mare, ainsi que les potentiels dysfonctionnements mettant en cause sa pérennité.

Recommandations de gestion

A la suite de ce protocole, des recommandations de gestion adaptées au cas par cas vont pouvoir être mises en place.
Ci-dessous, les préconisations les plus courantes dans le cadre de l’entretien d’une mare:

  • curage: nécessaire si l’envasement représente plus de 60% de la hauteur totale de la mare. Il faut veiller à ne pas percer la couche perméable.
  • reprofilage des berges nécessaire si les berges sont trop abruptes (> 45°).
  • entretien de la végétation de berge: nécessaire si la végétation commence à devenir trop dense.
    > Pour la végétation herbacée: débroussaillage, pâturage ou fauche.
    > Pour la végétation ligneuse: taille et débroussaillage, en particulier des branches surplombant la surface de la mare.
  • entretien de la végétation aquatique (faucardage/écrémage): nécessaire dans le cas d’une trop forte abondance de la végétation sur la surface de l’eau, par des espèces à fort potentiel de recouvrement, comme les lentilles d’eau.

Dans tous les cas, comme le précise le cahier des charges, des périodes d’intervention sont à respecter, notamment pour éviter de perturber la faune et la flore présentes sur la mare. De même, tous les produits résultants de l’entretien doivent être exportés loin des berges et hors secteurs humides.

Perspective

Il pourrait être envisagé de former les agriculteurs afin qu’ils puissent appliquer eux-mêmes ce protocole, ce qui permettrait une implication complète dans la gestion et l’entretien des mares.

Télécharger la Plaquette « Mesures Agro-Environnementales Prairies et Paysages, enjeu biodiversité : les mares, bilan 2008-2016 »

Contact: Emilie Destrieux, Chambre d’agriculture de l’Oise

Photo: Mare engagée en MAE dans l’Oise. Crédit photo: Emilie Destrieux/CA Oise