SATEGE de la Somme

Imprimer la page

Le Service d'assistance technique à la gestion des épandages

Pour veiller à la mise en place de filières d’épandage respectueuses des bonnes pratiques agronomiques et environnementales, la Chambre d'agriculture de la Somme s’appuie sur son service SATEGE créé en partenariat avec l’Agence de l’Eau Artois Picardie et de l'Agence de l'Eau Seine Normandie.

Ce service est reconnu officiellement par les services de l’Etat, comme organisme expert chargé de suivre les épandages dans la Somme, sur la base d’une convention signée entre le Préfet et la Chambre d’agriculture de la Somme le 9 août 2000.

Un comité de pilotage encadre ses missions et réunit des représentants de l’Agence de l’Eau Artois Picardie, de l’Agence de l’Eau Seine Normandie, de la Chambre d’agriculture de la Somme, du Conseil départemental de la Somme, des industries agro-alimentaires, du SATESE et des administrations concernées par l’épandage (DDTM, DREAL, DDPP, ARS, DIRRECTE).
   

Les missions du SATEGE

  • Accompagner les agriculteurs, les collectivités et les industriels pour la mise en place de filières de recyclage de qualité des effluents et à la bonne gestion de la fertilisation sur notre département.
  • Evaluer les filières d’épandage en fournissant des avis sur les plans d’épandage.
  • Centraliser les épandages dans une base de données SYCLOE (Système de Connaissance et de Localisation des Epandages).
  • Analyser les effluents organiques et acquérir des références techniques sur le comportement agronomique et l’innocuité des produits épandus.
  • Mettre en place des outils techniques et guides méthodologiques sur l’utilisation des effluents organiques (aptitude des sols à l’épandage…).
  • Communiquer sur les bonnes pratiques d’épandage.

Zoom sur les épandages dans la Somme

Les produits organiques toute origine confondue représentent globalement sur le département 487 600 t de matières sèches (avec importations). Cela nécessite un peu plus de 100 300 ha par an soit 21.3 % de la SAU.

Les effluents d’élevage représentent deux tiers des effluents épandus. Les effluents industriels représentent 13 %, les produits normalisés de la somme 7 %, les produits importés 14% et les boues d'épuration urbaine 2%.

Globalement les quantités épandues sont stables d’une année sur l’autre et le département de la Somme n’est pas saturé par ces épandages, même si des disparités existent selon les secteurs.

Ce panorama décrit les gisements et caractéristiques des principaux effluents organiques.