Vous êtes ici : Accueil > Actualités

Détail de l'actualité

Imprimer la page

Tout savoir sur le nouveau projet national ARENA sur les régulations naturelles

Le projet « ARENA : Anticiper les REgulations NAturelles » vient de débuter en 2017 et se terminera en 2020. Son objectif: évaluer le rôle des insectes auxiliaires dans la régulation des ravageurs en grandes cultures.

Quelle efficacité des auxiliaires en grandes cultures ?

La finalité du projet est de construire des ressources, à destination des agriculteurs et des conseillers, pour prévoir et intégrer ce service dans le raisonnement de la protection intégrée des cultures.

Le projet permettra aussi d’acquérir des références sur les conditions pour améliorer cette régulation biologique. Les limaces, pucerons et leurs ennemis naturels, seront plus particulièrement étudiés. Les auxiliaires des charançons du colza seront plus ponctuellement étudiés via des méthodes d’analyse d’ADN.

ARENA est lauréat de l’appel à projets Casdar « Innovation et Partenariat » 2016. Il débute en 2017 et se termine mi-2020. Il est piloté par Arvalis Institut du Végétal, en partenariat avec des organismes d’enseignement, de recherche et de développement.

Les suivis prévus en réseaux de parcelles

Des suivis hebdomadaires seront réalisés par les techniciens du projet, en parcelles de blé, orge et colza. D’une part chez des agriculteurs, d’autre part en stations expérimentales, selon des protocoles plus poussés.

Deux types d’observations seront mises en place pour caractériser le niveau de régulation des ravageurs par les auxiliaires:

  • Un suivi des ravageurs et ennemis naturels impliqués dans leur régulation : il s’agira d’observations et de piégeages conjoints d’auxiliaires et de ravageurs dans les mêmes parcelles et aux mêmes périodes. Les données qui en seront issues permettront de vérifier l’existence de corrélations dans les dynamiques d’évolutions des populations de ravageurs et d’auxiliaires, et donc d’étudier l’hypothèse  de régulation naturelle.
  • Un suivi direct des phénomènes de régulation : il s’agira de tester des protocoles innovants, non encore standardisés. Par exemple, un dispositif de cartes d’exposition des proies sera mis en œuvre en stations expérimentales : les proies (exemple : œufs de limaces ou d’escargots) sont collées sur une plaque et leur prédation est suivie au cours du temps. Les cartes seront couplées à des caméras afin d’identifier les auxiliaires ayant consommé les proies (exemple: carabes).


A ces dispositifs s’ajouteront des analyses de contenus stomacaux d’insectes auxiliaires et des analyses moléculaires de larves de charançons parasitées afin d’identifier les guêpes parasitoïdes ou autres insectes auxiliaires impliqués.

Les principaux ravageurs et auxiliaires étudiés dans le cadre d’ARENA et les méthodes employées:

  • Limaces/Carabes-Staphylins avec des pots « Barber » et des pièges à limaces
  • Pucerons de printemps et d'automne/Chrysopes-Coccinelles-Araignées-Hyménoptères parasitoïdes (via les momies de pucerons)-Guêpes sphécides avec des observations visuelles dans la parcelle, des cuvettes jaunes, le marquage et le suivi de colonies de pucerons , l'appui de spécialistes pour la détermination des espèces de sphécides

Les protocoles utilisés seront proches de ceux du BSV (Bulletin de santé du Végétal), auxquels seront ajoutés des observations d’auxiliaires. Les ravageurs et auxiliaires seront dénombrés. Une détermination des principales espèces les plus faciles à identifier sera réalisée.

D’autres variables utiles pour l’analyse des résultats seront recueillies: données paysagères, pratiques agricoles, rendements, dégâts sur les cultures, météo…
Les données récoltées serviront à évaluer l’impact de différentes pratiques culturales et du paysage sur la régulation naturelle. Par exemple, les effets de techniques culturales simplifiées ou de couverts d’interculture sur la régulation des limaces pourront être étudiés.

Les suivis seront déployés le plus largement possible, afin de maximiser le nombre de données et donc la pertinence des résultats. Dans le cadre du projet, environ une cinquantaine de parcelles devraient ainsi être suivies, dont 10 en région Hauts-de-France, par la Chambre régionale d’agriculture. Le choix des parcelles est en cours.

Analyse des données et livrables prévus

Les données récoltées ainsi que d’autres données antérieures (issues par exemple du projet Casdar « AUXIMORE » piloté par la Chambre régionale de Picardie), seront utilisées pour faire de la modélisation. Des outils prédictifs de la régulation naturelle seront ainsi élaborés.
Ces outils auront pour but de décrire les dynamiques de développement des ravageurs et des auxiliaires à partir du contexte des parcelles (systèmes de culture, paysage, caractéristiques pédoclimatiques, pratiques agricoles…) et de l’état initial des populations (données d’observations des ravageurs et auxiliaires à la parcelle).
Les ressources produites (connaissances, méthodes d’observation, outils de diagnostic et de prévision) seront testées avec des agriculteurs pour favoriser leur adoption et les aider à intégrer ce service écosystémique aux stratégies de protection des cultures.

Résultats et valorisations attendus

Les publics visés sont: les agriculteurs, les conseillers agricoles, les acteurs de la recherche et de l’enseignement agricole. A la fin du projet, les ressources qui seront diffusées aideront à évaluer et optimiser le niveau de régulation naturelle des pucerons et des limaces en grandes cultures.

Les résultats attendus permettront de fournir des moyens concrets et pratiques permettant de sécuriser la prise de risque ravageurs. Ils contribueront à une meilleure compréhension des facteurs agissant sur la régulation des populations de ravageurs par la faune auxiliaire.

Les résultats seront notamment valorisés via la publication d’articles scientifiques et techniques, d’articles dans la presse agricole ou sur internet, la production de ressources pédagogiques, un colloque de restitution du projet et ses actes…

Partenaires financiers et techniques d’ARENA

Le projet ARENA est lauréat de l’appel à projets Casdar « Innovation et Partenariat » 2016, financé par le Ministère de l’agriculture, dans le cadre du compte d’affectation spécial pour le développement agricole et rural (Casdar).
Organisme chef de file du projet: ARVALIS Institut du végétal
Partenaires:

  • Instituts techniques : ACTA, ARVALIS Institut du végétal, Terres Inovia
  • Chambres d’Agriculture: Hauts-de-France, Vendée, Centre Val de Loire, Loiret, Indre-et-Loire
  • Organismes de recherche : ENSAIA/INRA (UMR 1121 LAE), AgroCampus Ouest/INRA (UMR IGEPP)
  • Enseignement agricole : Lycée agricole de Quétigny, Etablissements d’enseignement agricole d’Arras, de Toulouse, de La Roche sur Yon.


Rédactrice: Céline Cervek, Chambre régionale d'agriculture du Centre-Val de Loire
Co-rédaction par Véronique Tosser, ARVALIS-Institut du Végétal

Contact en région: Régis Wartelle, Chambre d'agriculture Hauts-de-France