Vous êtes ici : Accueil > Actualités

Détail de l'actualité

Imprimer la page

Des restrictions de l'usage de l'eau dans l'Oise

Mercredi 21 juin, le préfet de l’Oise a pris un arrêté classant en situation d’alerte les bassins versant de la Divette-Verse et de la Bresle.

Le 25 avril dernier, la DDT a réuni le premier comité de suivi et de gestion de la ressource en aau de l’année qui a constaté le déficit pluviométrique. À la mi-mars, les eaux superficielles se situaient globalement au niveau maximal mais depuis, la baisse des débits sur certains cours d’eau a déclenché la prise de restrictions d’usage pour les 2 bassins.

Les eaux souterraines se situaient à un niveau moyen. Depuis, sur 4 piézomètres suivis comme indicateurs, rien n’est à signalé pour 2 d’entre eux à Équennes-Éramécourt pour le bassin de la Celle, et à Hangest-en-Santerre pour le bassin de l’Avre ; les 2 autres ont atteint un niveau les classant dans la catégorie vigilance à Fresnoy-le-Luat pour le bassin de la Nonette, et à Cuvilly pour le bassin du Matz.

Pour 5 autres bassins versants, une situation de vigilance est constatée concernant les eaux de surface : Thérain, Ourcq, Automne et Sainte Marie, Nonette et Thève, Matz.
Pour l’agriculture des 2 bassins de la Divette-Verse et de la Bresle, les restrictions sont indiquées sur le tableau.

 

Usages  Dès le franchissement du seuil d’alerte, l’irrigation est :
Irrigation de cultures de céréales à pailleInterdite
Irrigation des grandes cultures : colza, maïs, betterave, lin, tournesol, féverole, pois protéagineux  Interdite entre 12 h et 18 h
Irrigation des cultures légumières de plein champ et maraîchères, y compris horticulture, pépinière et culture de gazon Interdite entre 12 h et 18 h
Établissements équestres au sens de la loi Développement des territoires rurauxInterdite entre 12 h et 18 h
Arrosage des carrières ouvertes interdit, sauf veille de compétition  sportive officielle*

 

*La liste de ces compétitions doit être adressée au service en charge de la police de l’eau dès le franchissement du seuil.

De plus il est demandé aux irrigants de recourir à des méthodes de travail permettant d’économiser l’eau, de ne pas mettre en œuvre l’irrigation par vent fort, et ne pas générer des ruissellements hors de la parcelle concernée.
L’irrigation à partir de retenue collinaire ou en bassin alimenté hors sécheresse est autorisée sans restriction « en l’absence d’alternance avec d’autres ressources ». L’épandage d’effluents d’industries agro-alimentaires faisant l’objet d’arrêtés préfectoraux particuliers est toujours autorisé (plan d’épandage).
Ces mesures de restriction sont prescrites jusqu’au retour à une situation ne relevant plus de l’alerte.


Contact : Sandrine Hubsch, Chambre d’agriculture de l'Oise